Barrières anti racines : la protection des jardins

On aime voir la croissance des parties aériennes d’une plante pour leur aspect ornemental. La croissance du système racinaire quant à elle est certes tout aussi importante pour la vie du végétal, mais envahit rapidement le jardin au grand détriment, entre autres, des plantes frêles environnantes. Heureusement que des solutions existent pour contrer cette croissance : les barrières anti-racines. Cet article vous apprendra davantage à leur sujet.

Pourquoi recourir à la barrière anti-racines ?

Avant d’expliquer le but des barrières anti-racines, il est d’abord important de comprendre le fonctionnement du système racinaire d’une plante, notamment d’un arbre. Comme chaque être vivant, un arbre croît et se développe grâce entre autres aux nutriments mis à sa disposition. L’expansion ne concernera pas seulement les parties aériennes décoratives, mais touche aussi les racines. Ces dernières, dont le développement s’appelle rhizogenèse, demeurent importantes dans la longévité de l’arbre, car elles permettent les actions suivantes :

  • Ancrage au sol ;
  • Absorption de l’eau et de minéraux ;
  • Recherche et accumulation des réserves à travers les différentes couches du sol ;
  • Emission d’hormones de croissance.

Les racines font donc la force de l’arbre. Une fois bien enracinées, elles assurent la pérennité de l’arbre au sein du jardin. Cependant, le processus de développement des racines est parfois tellement excessif qu’il induit une diffusion de ce que l’on appelle des rhizomes, lesquels envahissent en peu de temps un espace considérable du jardin. Ce phénomène est indésirable pour l’esthétisme et la sécurité du périmètre alentour. C’est pour cette raison que les barrières anti racines se montrent précieuses dans la maîtrise de la rhizogenèse. Elles sont disponibles sur le site barriere-anti-racine.com

 

A Lire aussi : Découvrez nos conseils pour protéger votre jardin

Qu’est-ce que les barrières anti-racines ?

Elles sont dénommées aussi barrières anti-racinaires ou barrières anti-rhizomes. Autant d’appellations pour une même finalité : enrayer la progression des racines rhizomateuses de plantes dites expansionnistes, notamment le bambou qui est sans doute la plus connue de toutes.

Les barrières anti-racines se présentent sous la forme d’un cylindre à dérouler, constitué d’un plastique épais, du polyéthylène à haute densité (PEHD) plus exactement, vendues dans plusieurs épaisseurs, selon les types de sols du jardin. Ces barrières présentent l’avantage de ne pas pourrir et de ne pas se dégrader sous terre, elles demeurent donc valables longtemps. Elles sont à installer idéalement au moment de la plantation de l’arbre pour anticiper la formation des rhizomes. Veillez toutefois à bien les installer pour ne pas empêcher la croissance saine de l’arbre.

Comment installer correctement des barrières anti-racines ?

Pour réussir l’installation de la barrière anti-racines, il est recommandé de former un périmètre de 2 m de diamètre environ autour du trou de plantation. La profondeur de la tranchée creusée devra être légèrement plus petite que la hauteur de la barrière. Cette dernière est ensuite disposée de façon à ce qu’elle émerge un peu du niveau de sol. Ceci évitera que les rhizomes bondissent à l’interface externe du sol et s’étendent au jardin. Veillez à ne laisser aucune faille, les racines peuvent pousser à travers les interstices. Enfin, refermez la tranchée en comprimant bien pour fixer la barrière. Il est possible de mettre un paillage pour dissimuler l’aspect peu naturel de la bâche.

Posts created 15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut